C’est en traînant nos sneakers dans le quartier du XIème arrondissement que nous sommes tombés nez-à-nez sur la jolie façade du restaurant brésilien Avé Maria. Quelques petites recherches sur le net, nous permettent de nous faire un avis….. Le résultat est sans appel, on se devait de le tester pour vous en parler sur notre rubrique #Sneakersfoodies.

Malgré notre arrivée impromptue, nous nous installons au bar, en attendant que nous soyons installées. A première vue, c’est typiquement le genre de lieu qui est crée pour y trouver une ambiance chaleureuse. La décoration de prime à bord, semble complètement loufoque, un tantinet trop chargée…. Mais dès que l’on prend place, on se laisse vite emporter par l’ambiance caliente du restaurant. 
 
Nous commençons par prendre des cocktails accompagnés de samoussas. Pour une première mise en bouche, c’est tout bonnement excellent ! Ces hors d’oeuvres, nous permettent surtout de patienter le temps d’être installés. C’est l’eau à la bouche que nous comptons les minutes afin de pouvoir nous mettre à table. Une fois installées, la serveuse nous transmet un menu aux noms mesquins, et parfois évasifs : « Voyage a madras« ; « Hakuna Matata« ; « Le terrible destin d’Amélie Poulet« .
 
Notre choix se porte sur un poulet KFC, attention par le poulet du KFC avec le colonel à la barbe blanche (avoue tu aurais kiffé qu’on parle de celui-ci!). Mais oui bel et bien des filets de poulet panés au papadam (c’est une galette fine indienne de fécule de pois chiche, j’admets, je n’en ai jamais été très fan), qui sont servis avec un curry de légumes d’hiver (carottes, du céleri rave, des patates douces, des petits pois, et du panais qui est un légume qui a une forme de carotte, mais le goût d’un navet, enfin un légume du temps à l’ancienne quoi !). Pour alléger le goût en bouche, le poulet KFC nous est servi avec du riz basmati, avec une sauce chutney à base de mangue, et d’une sauce blanche aux herbes idéale pour ravir les papilles et qui lie parfaitement l’ensemble des aliments. 
 
En tant que fan inconditionnelle de sucré, j’ai décidé de goûter un dessert très léger qui avait une ressemblance avec une bavaroise. Bon oui j’en ai oublié le nom, c’est vrai… Mais le coulis de mangue et fruits rouges m’aura marqué les papilles et aura surtout permis de finir un dîner très copié sur une note très légère !
 
 
Quelques petits hics sont quand même à relever, la machine à carte bleue, n’était pas fonctionnelle, ce qui est légèrement irritant, je l’admets. Puis le temps d’attente, qui bien accompagné peut être plaisant, mais vite dérangeant pour un premier date (donc à éviter en amoureux)
Malgré cela c’est un restaurant qui vaut le détour, tant pour la nourriture, mais aussi pour la décoration et ses couleurs bariolées.  D’ailleurs, nous n’avons pas pu nous empêcher de nous mettre en scène avec nos sneakers du jour, ce qui a donné un rendu top digne d’une journée en plein coeur des barrios de  Rio de Janeiro.
        
 
 
 
 
READ  "Chacune de mes paires me rappelle un souvenir, bon ou mauvais " Hebdo Rudymentaire #32