Ce qu’il y a d’intéressant dans la mode c’est la fusion de tous ces univers qui émanent directement du vécu des designers et de leur savoir-faire. C’est donc avec grande curiosité que nous avons été conviés au défile organisé par l’école CASA 93 ce lundi 9 Juillet.
 
Avant de détailler, le show, parlons un petit peu de CASA 93, école créative basée sur légalité des chances a été créée par la pétillante Nadine GONZALEZ. Installée au MOB Hôtel à Saint-Ouen, cette école de mode gratuite et sans condition de diplôme est née au Brésil dans les Favelas de Rio de Janeiro avant de s’implanter en Ile-De-France.
Les étudiants ont accès à une formation professionnelle qui réinvente les méthodes de l’éducation et de la Mode avec une méthodologie d’innovation pédagogique, sociale, humaine mais surtout urbaine qui met l’individu au coeur du projet. 
 
Conscients de cela, on se demandait donc à quoi aller ressembler ce défilé, et surtout, comment la basket allait être mise en avant durant le Show? 
 
Le décor est planté : Saint-Ouen, année 2032, dans la quartier de Garibaldi, une super-nature urbaine vient parfumer notre quête de l’essentiel et d’une reconnexion avec soi et l’environnement.
Les mannequins symbolisent les voyageurs qui déambulent sur le quai, puis prennent place dans des rames recrées de toute pièce, dans une volupté et une simplicité qui nous étonne.

 

 
Quatre tableaux ont été crées par les étudiants, et chacun d’entre eux portent le nom d’une station de métro (dont les pancartes ont été cédés par la RATP); Place de Clichy, La Fourche, Gaité et Saint-Denis Université.
 
Les mannequins défilent avant de prendre place dans leurs rames respectives et de s’immobiliser à l’identique de ce que nous faisons lorsque nous prenons le métro, le tout agrémenté d’une identité sonore et olfactive élaborée par SCENTNESS
 
Le résultat est spectaculaire, magique, et nous ne pouvons nous empêcher de chercher avec impatience les sneakers portées par les voyageurs/mannequins durant ce défilé. 
  
L’accessoiriste du défilé; Njeri Njunguna; nous raconte : « Mon choix des accessoires colle parfaitement à l’état d’esprit général de l’école et du défilé. J’ai puisé mon inspiration dans la culture afro, on le voit par le choix des coiffures : Bantu Knots entre autres; mais également dans le choix des bijoux qui sont directement inspirés des couleurs chaudes qu’évoquent la culture brésilienne. Le tout avec la touche urbaine qui est apportée par les sneakers qui sont pour moi un accessoire incontournable des voyageurs des temps modernes. J’ai fais le choix de la marque Nike, parce que je suis une vraie passionnée de Culture Sneakers et la collection (Reimagined) que j’ai choisi représentait pour moi le futurisme et la modernité.  Je n’ai pas voulu dénaturer les modèles originaux, à part sur l’une d’entre elle ou j’ai apporté des ajouts de peinture afin de mettre une touche de couleur. »
 
Nous en voyons trois puisées de la Collection Reimagined, de Nike qui a fait appel à 14 designers internes de chez NIKE, en 2018, autour de modèles iconiques : 
 
           
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et elle a bien fait, le rendu global est spectaculaire ! A l’image d’un des mannequins Morgane qui porte avec fierté son style, ou d’un autre look porté par deux magnifiques jeunes filles, que nous avons trouvé très Coachellesque !!! 
 
Qu’à cela ne tienne, CASA 93 devient une référence dans la mode parisienne, il suffit de voir les invités impatients qui se sont rués dès l’ouverture des portes.
On ne peut que souhaiter rapidement un prochain défilé très rapidement et on ne manquera pas de vous en parler sur #SOS
 
READ  ON EST CHAMPIONS !