‌Je ne cesse de répéter à longueur d’hebdos que je ne suis pas un vieux con.

Bon ok je ne suis pas encore à la retraite, mais suffisamment âgé, (donc vieux au regard de certains) pour avoir connu quelques présidents, quelques titres NBA, vu jouer Jordan, Magic, Bird, Kobe, Shaq et même débuter LeBron James. Con, ça je laisse les autres en juger, n’ayant pas suffisamment de recul sur ma personne, pour donner un avis impartial. Du coup, l’âge me confère une certaine expérience, mais surtout comme indiqué plus haut, un certain vécu. J’ai donc eu la chance et le privilège de vivre la genèse du mouvement Hip Hop et de tout ce que cela a pu engendrer comme changement dans nos sociétés. Ce fut un peu comme une révolution. Changement que la génération juste avant la mienne a surement encore mieux perçu. Aujourd’hui, quand je me ballade sur le net et que je vois toutes les rééditions réalisées par les marques, je ne peux m’empêcher de sourire. A chaque modèle réédité je me revois ado, puis jeune adulte. Je n’ai pas forcément des anecdotes sur chacune de ces paires, mais presque. Et quand je vois une paire de « Air Max 180 » ne pas subir le sort qu’elle mérite, j’en suis triste. Cette paire de running était un mythe à son époque. Tout le monde la voulait car on n’avait jamais vu de modèles comparables. Un peu comme une Jordan 1 black toe ou une Virgil Abloh aujourd’hui. Désormais, elle passe en tout anonymat dans la rue, comme sur les étals. C’est un peu comme ces vielles bagnoles qui ont chamboulé l’industrie automobile en leur temps et qui aujourd’hui font figure de ringardes, voire de dépassées ; alors même, qu’elles gardent toute leur beauté. C’est le même sentiment que j’ai eu en revoyant des « Crazy eight », ou des Air force 180, des « Air zoom flight The glove ». Belles et dépassées ? Vraiment ? Elles appartiennent à un autre temps. C’est un fait. Mais tout ce qui faisait d’elles des chaussures à part sont toujours présentes.

READ  L'Hebdo Rudymentaire, où les confessions d'un Sneakers Addict #13

Certes certains modèles sont intemporels. On a du mal à croire que la Jordan 1 a été dessinée en 1984. Surtout quand on voit tout le buzz que suscite chaque sortie. Bien sûr la plupart ont l’air d’avoir traversé le temps à bord de la « DeLorean » de Prof. Pourtant, certains joueurs NBA actuels font honneur à ces anciennes paires. Les frères Morris notamment, adorent jouer en Jordan XI ou en « Foamposite ».  Tout comme avant eux, Rasheed Wallace au début des années 2000 qui chaussait ses Air Force one, d’un autre temps. Cette paire est en vente depuis 1982 ! Le « Sheed » Grande gueule de la NBA de l’époque et recordman du nombre de techniques reçu sur une saison, était une figure controversée au sein de la ligue. Il portait ses sneakers comme un pied de nez à « l’establishment » NBA. Son fameux « ball never lie ! » lancé aux arbitres qui lui avait sifflé une faute contestable est resté dans les annales. Mais pour ce faire il fallait une sacrée force de caractère et il n’est pas certain que les joueurs actuels aient cette rage en eux. Personnellement, j’adorerais voir un Joel Embiid en Nike Air Force 180 Hi David Robinson, ou DeMarcus Cousins de Nola jouer en Reebok « Shaq Attack », ou Donovan Mitchell en « Huarache basketball ».  Alors oui d’aucun me diront que les nouveaux modèles sont faits pour un jeu bien plus aérien, et donc qu’ils sont mieux adaptés. Mais pour avoir eu le privilège de jouer avec ces anciens modèles, je peux vous assurer qu’on y est tout aussi bien aujourd’hui qu’hier.

READ  "Certaines photos instagram sont dignes d’être exposées au musée" - Hebdo Rudymentaire 33

Nike Air Zoom Flight 5 

Il est vrai que j’ai l’opportunité de jouer quelques « pick up game » au Hoops Factory et c’est toujours avec plaisir que je chausse mes anciennes paires.

Mes préférées ? la « Nike air Zoom Flight 5 » portée à son époque par J Kidd et les « Nike air Penny II » de Afernee Hardaway. En chaussant ces modèles sortis au milieu des années 90, j’ai l’impression de porter deux aéroglisseurs. C’est une sensation unique, que je ne retrouve pas forcément dans des modèles plus récents. Mais bon, en parlant ainsi j’ai l’impression de faire une chronique vintage. Dans la rubrique du jour nous parlerons de la Lamborghini Miura, est-elle vraiment la plus belles de toutes, où la Centenario prend désormais le dessus. Envoyez-nous vos avis sur tweeter ou Instagram #Lhebdorudymentaire…. Non, non et non, chacun fera son choix en fonction de ces gouts et morphologies. Je n’impose rien, je suis juste attristé de voir ces modèles si atypiques, si pratiques, être dévalorisés de la sorte. Une Air force à 40€, une Air Zoom à 60€, quand ils étaient hors de prix pour ma bourse à leur sortie ; bref ça me rend circonspect, voire dubitatif. Surtout quand je vois les modèles phares du moment à 160, 190 ou 220€. Soyons sérieux des EQT Support advance, des Yeezyou des NMD, des VaporMax ou des 270 à ces montants ça me défrise la moustache quand même. Alors oui c’est la loi du commerce et le jeu de l’offre et la demande, mais pour moi une paire n’a que la valeur que celle l’on veut bien lui accorder. Donc au final…. Je serais toujours à la ramasse, car j’aime trop les classiques. Comme disait Calvino : « On ne lit pas les classiques par devoir ou par respect, mais seulement par amour », et moi, les classiques … je les porte.

READ  Perplexsquare : L'artiste urbaine qui remet le cubisme aux goûts du jour