Vous rappelez – vous de Shawn Kemp et ses « Reebok Kamikaze I » ?

Shawn Kemp était un des joueurs les plus explosifs et talentueux de sa génération.
L’histoire de Shawn Kemp est fascinante, car il débute à 19 ans sans avoir jamais joué en niveau universitaire. Exclu de l’université du Kentucky où il était inscrit (pour des raisons disciplinaires), il s’oriente vers celle de Trinity Valley (Texas) mais trop tard, la saison commence sans lui.

Sûr de lui, il se déclare assez bon pour participer à la draft NBA de l’année 1989 et est repéré par les SuperSonics de Seattle pour qui il jouera 8 saisons. Surnommé « The Rain Man » ou « The Reignman », il ne mettra qu’un an pour exploser. En 14 saisons passées dans la ligue, il s’est imposé comme un des ailiers forts et très spectaculaires de l’histoire tout comme l’un des joueurs les plus difficiles à gérer.

Clubs successifs :
1989-1997 : SuperSonics de Seattle / 1997-2000 : Cavaliers de Cleveland / 2000-2002 : Trail Blazers de Portland / 2002-2003 : Magic d’Orlando.

Au milieu des années 90, ses coupes de cheveux, ses pompes, ses dunks et son entente avec Gary Payton ont fait rêver les ados du monde entier. En parlant de ses dunks phénoménaux, une légende court à son sujet selon laquelle il aurait, durant sa jeunesse, smashé si violemment sur un panier que des étincelles auraient jailli du filet d’acier. Vraie star des 90’s, Shawn Kemp a fait partie de l’équipe américaine médaillée d’or au championnat du monde 1994 au côté du meilleur joueur de la compétition, Shaquille O’Neal.

READ  L'Hebdo Rudymentaire, où les confessions d'un Sneakers Addict #17

Sa collaboration avec Reebok nous a offert un des modèles les plus emblématiques de la culture Sneakers : la « Reebok Kamikaze I », en couleurs verte, blanche et noire aux couleurs des SuperSonics. Arborée par Shawn Kemp sur les terrains et adulée par les fans de culture Sneakers, la Reebok Kamikaze dégageait un aspect électrique avec un design agressif totalement à l’image du sportif. Le design de la Kamikaze était totalement phénoménal à l’époque, du jamais vu dans l’histoire des sneakers de basketball et a inspiré un nombre incalculables de baskets de cette époque.

Pour célébrer sa ré-éedition, Reebok ressort un modèle rendant hommage aux « Son Of Sneakers » des années 90. Coloris flashy dignes de l’univers du Prince de Bel-Air, lignes électrisantes représentants la décadence des 90’s. Tout y est !!

Alors, êtes – vous prêts à faire revivre les exploits de Shawn Kemp avec la majestueusement colorée Reebok Kamikaze 1 « I Love The 90’s » ?