Franck Rudy, ce nom ne vous dit surement rien et pourtant cet ingénieur américain va bouleverser la vie de millions de coureurs, marcheurs, jeunes et moins jeunes, sportifs ou non à travers toute la planète.

Il va surtout assoir la notoriété naissante de la marque de l’Oregon et la propulser vers les sommets. Son secret tient à une idée de génie : la bulle d’air. C’est en 1977, que Rudy va proposer son idée à Phil Knight. Pendant deux ans il va peaufiner son projet, jusqu’à réussir enfin à emprisonner de l’air dans la semelle des chaussures de la marque. Cette prouesse technique va donner aux Nike un confort et un amorti inégalés jusqu’alors. La première basket à bulle d’air se nomme « Tailwind » et est commercialisée en 1979. Elle sera très vite adoptée par tous les joggeurs du dimanche. Le jogging étant l’activité en vogue en ce début des années 80, au même titre que l’aérobic. Nike va donc bénéficier de ces deux mouvements populaires pour se développer et grignoter son retard sur ses deux rivaux germaniques Adidas et Puma.

Nike va décliner de nombreux modèles sur la base de sa bulle d’air. La « Air Force » sera la suivante. Première paire de basket et Icône de Nike, et véritable rivale de la Superstar (n°1 des ventes de l’époque), elle sera la chaussure de grand nombre de joueurs NBA. Et une véritable guerre commerciale fera rage entre Converse emmenée par le duo star Bird et Magic ; la Puma de Isaiah Thomas et la Adidas de Kareem Abdul Jabbar. Au milieu Nike fait figure de petit poucet, mais elle chaussera rapidement ses bottes de 7 lieues grâce à MJ, mais ça c’est une autre histoire. Franck Rudy, lui, ne perd pas à l’esprit le développement de son bébé et associé à Tinker Hatfield ils peaufineront le tout pour quelques années plus tard sortir la révolutionnaire Air Max. 

READ  Asap Nast x Converse

Non seulement ce modèle va ringardiser toutes les paires de running du marché, mais elle va réaliser une nouvelle prouesse technologique, la bulle d’air apparente. Elle va considérablement renverser le petit monde de la sneaker, mais ça on en parlera dans un autre opus.