Rien qu’à la lecture du titre, on le sent évocateur, et ce n’est pas pour rien. En effet, aucun de vous n’est sans savoir que la chaussure au JumpMan n’a pas été la seule à connaître la meilleure reconversion qu’il soit dans le footwear, « peu » avant elle, la Converse All Star a réalisé l’impensable.

Revenons sur l’exploit ! C’est à Malden dans le Massachusetts que notre saga commence en 1908 lorsque Mills Converse lance son entreprise dédiée au textile de sport . En parallèle avec ses chaussures de ville, il s’attaque dans un premier temps au tennis ainsi qu’au football pour toucher le plus grand monde. Mais c’est bien avec la fameuse All Star des parquets que le nom va perdurer. La légende raconte que c’est en tombant dans l’escalier que Mills décide alors d’enfin créer une paire confortable avec un changement à l’époque : la semelle de caoutchouc. Le basket-ball étant très peu pratiqué à ce moment, il a du mal à se faire une nom dans le domaine, et en 1923, lorsque Chuck Taylor accepte de devenir l’ambassadeur de Converse, le créateur laisse même la signature que le joueur a apposé sur sa paire devenir un des emblèmes. L’ancrage dans ce nouveau sport a alors été immédiat ! D’autres équipes puis même des ligues se bousculent au portillon lors de leurs championnats pour être chaussées par Converse, et vers 1940, c’est même l’armée américaine qui demandera le soutien de l’entreprise pour les bottes des troupes déployées. Mais cet épisode, éloigne un peu la marque de son projet premier, et le regard que la population pose sur elle en est quelque peu changé.

READ  90s' - Quand la Culture Sneakers passe de la rue au petit écran #1

Grâce à Julius Erving, joueur de NBA des années ’60, elle reprendra un coup de jeune dès lors qu’il aura affirmé « adorer jouer avec des Converses All Star ». S’ensuivra même la sortie de 7 nouveaux coloris. Mais c’est bien en 1974 avec l’arrivée de la One Star, la Converse basse, qui sera adulée des skaters, que la marque connaît un nouveau tournant et glisse doucement vers la rue.

Considérée comme novatrice par beaucoup, aussi bien les artistes que les jeunes de la classe plus populaire l’adoptent rapidement, faisant oublier aux gens que cette chaussure était avant tout faite pour le sport. L’arrivée de Nike sur le marché du sport fera connaître son déclin à Converse dès les années ’80, et c’est donc sans aucune surprise que la marque déclare sa faillite en 2001 avant d’être rachetée par son adversaire au Swoosh 2 ans après.

Mais pour le public il n’en est rien, car Converse est et restera un classique intemporel. »